Pieter Aertsen, 1508-1575, Néerlandais

art

Étal de boucherie avec la fuite en Égypte (1551)

 

Pieter Aertsen, dit « Pierre le long » à cause de sa grande taille, était un peintre néerlandais originaire d’Amsterdam, mais établi à Anvers. Maniériste du nord, il combinait les natures mortes aux scènes de genre, souvent à connotation biblique, et a exercé une certaine influence sur la peinture baroque flamande.

 

art

Vanité avec le Christ chez Marthe et Marie (1553)

 

Apprenti d’Allaert Claesz, il s’est rapidement attaqué à des scènes religieuses. Originaire d’Amsterdam, il s’installa à Anvers en 1535, d’abord auprès de Jan Mandyn, continuateur de Jérôme Bosch. Sa carrière s’est étendue de 1543 à 1571, laissant à la postérité de nombreuses peintures datées et signées, bien souvent d’un trident, représentant de façon simplifiée un peigne à carder, hommage à la profession de son père. Si Aertsen est aujourd’hui connu comme un peintre de « cuisines » dans lesquelles s’étalent des fruits, du pain, ou de la volaille, ses œuvres, mélanges de sacré et de profane, sont pourtant moralisatrices.

 

art

Vendeuse de légumes (1567)

 

Son Étal de boucherie avec la fuite en Égypte (1551) est l’un des premiers exemples de l’utilisation maniériste de la nature morte, qui impose l’objet commun au premier plan, au détriment du thème historique ou biblique, restant souvent traité en toile de fond. Dans ce tableau, la famille Sainte, offrant l’aumône, apparait ainsi en arrière-plan, tandis que têtes d’animaux et viandes occupent l’avant de la composition, criants d’une violente vérité. Il s’agit pourtant d’une allégorie sur la vanité des hommes et, dans cette peinture moralisatrice, la nourriture dépeinte est tout autant matérielle que spirituelle. Il en va de même pour Vanité avec le Christ chez Marthe et Marie (1553).

 

art

La Laitière (1543)

 

Ses figures féminines, en particulier, sont empreintes d’une dignité classique. Sa Vendeuse de légumes (1567) aurait pu apparaître dans un portrait de cour. Il est vrai qu’à ses débuts, les corps montraient une certaine raideur. La Laitière (1543), son plus ancien tableau identifié, d’un réalisme national rustique devant beaucoup à Brueghel, témoigne de la maladresse d’un personnage autrement parfaitement hiératique. Il est aussi influencé par les coloris des Italiens et l’expression maniériste, qu’il décline dans des tons vifs. La Cuisinière (1559) comporte une cheminée inspirée des recommandations de Sebastiano Serlio dans son traité Sette libri dell’ architettura.

 

Aertsen a également travaillé sur commande. Certaines de ses œuvres tardives, commandes pour des églises d’Amsterdam ou du Louvain, ou encore frontons d’autels, qui présentent un traitement conventionnel du sujet religieux, ont été détruites durant la vague iconoclaste du beeldenstorm, dans une Hollande en proie à de violents conflits religieux entre catholiques et protestants. Ses commandes, lucratives, lui ont permis d’acheter deux maisons à Anvers, près du Marché aux bœufs.

 

Les trois fils de l’artiste sont devenus peintres à leur tour, et Aertsen eut comme disciple Stradanus et Joachim Beuckelaer, son propre neveu, qui suivit son influence. Sa juxtaposition d’éléments historiques et quotidiens a connu un certain succès après sa mort, avant de renaître pleinement durant le Siècle d’Or et à travers le baroque flamand.

 

Décédé en 1575, Aertsen est enseveli dans Oude Kerk, la plus ancienne église d’Amsterdam.