Rik Wouters, 1882-1916, Belge

art

La Dame au collier jaune (1912)

Hendrik Emil (dit Rik) Wouters était un peintre et sculpteur belge fauviste, connu pour ses représentations de figures féminines vaquant à leurs occupations ménagères, ainsi que pour ses autoportraits.

Né en 1882, il a entamé son apprentissage à l’âge de douze ans, dans l’atelier de son père, sculpteur-décorateur de meubles. En 1897, il a intégré des études de sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Mechelen, avant de rejoindre celle de Bruxelles, en 1900. Se liant d’amitié avec Fernand Verhaegen, il suivait notamment le cours « Sculpture d’après nature » de Charles Van der Stappen. C’est là qu’il a rencontré la modèle professionnelle dont il a fait son épouse et sa muse de toujours : Hélène Duerinck, dite Nel. Les finances précaires du couple et la tuberculose de Nel les ont forcé à s’installer dans la rue de la Sapinière, à Boitsfort, dans la banlieue bruxelloise, à deux pas de la forêt de Soigne.

art

Portrait de femme en gris (1904-1905)

Connaissant déjà un certain succès (il avait obtenu un prix au concours Godecharle avec sa sculpture Rêverie), Wouters effectua alors un revirement artistique complet, se lançant dans la peinture, en autodidacte. Travaillant d’abord au couteau, il suivait les traces d’Ensor, dont il admirait le traitement de la lumière dans ses intérieurs bourgeois. L’influence du maître est palpable dans La Dame aux gants gris. Cherchant à atteindre le maximum de transparence, il utilisait des toiles particulièrement absorbantes et diluait ses couleurs au maximum, ce qui conférait à ses peintures une certaine froideur et un effet mat, comme dans Le Matin d’été, qu’il a passé à la cire. Il dessinait sans cesse, souvent sur du carton ; les toiles lui revenant trop cher.

 

art

Paysage à Boitsfort (1914)

En 1911, la Galerie Georges Giroux, à Bruxelles, signa à Wouters un contrat d’exclusivité. En profitant pour effectuer des séjours artistiques à Paris et à Cologne, il a découvert, d’abord sur des reproductions en noir et blanc, les toiles de Cézanne et de Van Gogh, ainsi que d’autres impressionnistes tels que Sisley, Monet, Renoir ou Degas. Revenant vers des toiles moins absorbantes et des couleurs qui ont gagné en brillance, il s’est ainsi fait le représentant du fauvisme brabançon. Le dynamisme de son Portrait d’Ernest Wynarts (1912) fait penser à Matisse.

 

art

Portrait de Simon Lévy (non daté)

Conscrit durant la Première Guerre mondiale, il est retenu dans un camp de détention à Amesforth, aux Pays-Bas, où il s’attachait à conjurer les horreurs de la guerre en représentant la vie quotidienne du camp. À sa libération, il a lutté contre un cancer de la mâchoire qui l’a emporté après plusieurs mois de souffrances. Sa dernière opération lui ayant coûté un œil et une partie du visage, il portait un bandeau, qu’il représente dans son Autoportrait au bandeau noir.

Wouters mourut à Amsterdam en 1916, à l’âge de 33 ans, et reste particulièrement connu pour son œuvre sculpté, notamment pour sa Vierge Folle (1910), inspirée par la danseuse Isadora Duncan.